Loi de finances 2020 : quoi de neuf du côté des investisseurs

Vous avez surement entendu parler de la nouvelle loi de finances et de quelques-uns de ces impacts, notamment la baisse du premier taux marginal d’imposition qui passe de 14 % à 11 % ou encore la suppression de l’obligation de transmission de la déclaration de revenus pour les foyers dont les informations préremplies ne nécessitent pas de modifications.

Mais intéressons-nous plus particulièrement aux nouveautés du côté de l’immobilier, où globalement, et c’est une bonne nouvelle la fiscalité de l’immobilier n’est pas trop ciblée.  

La première mesure concerne la taxe d’habitation, cela fait désormais plusieurs années que cette taxe est réorganisée et réduite. La nouvelle loi de finances prévoit la suppression pure et simple de cette taxe pour environ 80 % de Français les plus modestes. Ceci aura des répercutions plutôt positives du côté des locataires, qui auront ainsi un peu plus de « pouvoir d’achat » et qui n’auront plus à arbitrer entre des villes avec une taxe d’habitation élevée et d’autres moins chères. Cependant, selon nous, il faut s’attendre à une hausse de la taxe foncière, en effet, repoussée pendant de nombreuses années, il a été décidé de procéder à une revalorisation cadastrale d’ici trois ans. La valeur cadastrale servant de base au calcul de la taxe foncière et la dernière mise à jour datant des années 70, il faut donc s’attendre à une hausse de celle-ci. À suivre donc…

Une grande réforme très intéressante pour vous investisseurs, celle qui concerne la loi Denormandie. Pour rappel, cette loi permet de défiscaliser, par une réduction de l’impôt sur le revenu, en investissant dans l’ancien. Concrètement, il s’agit du jumeau du dispositif Pinel, avec de la location nue uniquement et des conditions de ressources pour les locataires, mais pour l’ancien : un investissement immobilier dans une zone définie par la loi, avec une obligation d’effectuer des travaux pour 25 % du prix du bien, vous pouvez déduire 2 % du coût de revient net du bien (achat + travaux) par an pendant 6 ou 9 ans, puis 1 % par an de 9 à 12 ans. De ce côté-là rien de nouveau, mais il fallait auparavant investir dans le « cœur de ville » ce qui restait une définition assez floue ; cette mention vient d’être retirée permettant à l’ensemble de la ville d’être éligible. Ce qui est une excellente nouvelle, dans les 2 Savoie, ce dispositif concerne Chambéry et Rumilly, 2 villes extrêmement intéressantes pour les investisseurs. Si vous souhaitez investir et défiscaliser, mais que le neuf vous effraie, contactez-nous, nous saurons vous guider vers le bien idéal !

L’autre réforme concerne le Pinel, lequel est recentré sur le logement collectif, excluant donc les constructions individuelles, les maisons donc, de ce dispositif. Très peu d’impact pour nos clients, qui aujourd’hui n’investissent que dans du collectif. Ce changement impact surtout les régions avec un foncier à très faible coût.

(Pour plus d’informations, contactez-nous où : https://www.economie.gouv.fr/particuliers/reduction-impot-denormandie)

Enfin et pour vos résidences principales uniquement :

Le Crédit d’Impôt pour la Transition Énergétique (CITE) est remplacé par une prime ; cela a pour but de simplifier et de rendre plus attractif le dispositif. Un site internet a été mis en place afin de connaître les travails éligibles, le montant de la prime correspondante et même d’effectuer la demande : https://www.maprimerenov.gouv.fr/. Sans que cela ne révolutionne la transition énergétique, cela permet à tous les acteurs d’y voir beaucoup plus clair et les propriétaires peuvent désormais mieux anticiper leurs coûts de rénovation. 

Le mois prochain nous parlerons du dispositif LMNP et des changements apportés ces derniers mois.

Julien

YOUTUBE
LinkedIn
Share