22 mars 2017

Actualité – Programmes présidentiels

Bonjour à tous,

En cette période électorale, très importante pour la France, nous avons décidé de vous livrer notre rapide analyse des programmes des 5 candidats recueillant le plus grand nombre d’intentions de vote. Cette analyse est bien entendu uniquement tournée vers l’investisseur immobilier et se base sur les programmes trouvés sur les sites des candidats. Voici notre analyse candidat par candidat :

 

François FILLON (LR):

Dans son programme, François FILLON mentionne de nombreuses évolutions impactant les investisseurs immobiliers :

  • Abrogation de la loi ALUR, pour sa partie concernant l’encadrement des loyers.
  • Création du procédure d’expulsion accélérée.
  • Création d’un dispositif d’incitation à l’investissement locatif, basé sur un amortissement de longue durée.

D’autres touchent également les investisseurs, notamment :

  • Réduction du coût des hypothèques
  • Taux de TVA réduit pour l’investissement long
  • Exonération des plus-values après 15 ans.

Benoit HAMON (PS) :

 Le candidat du PS n’évoque que très peu de mesures impactant les investisseurs, retenons malgré tout :

  • Mise en place d’une taxe foncière tenant compte des emprunts
  • Renforcement de la Garantie Universelle des Loyers

Nous avons également trouvé une mesure plutôt défavorable aux investisseurs :

  • Le renforcement des zones d’encadrement des loyers.

Marine LE PEN (FN) :

Marine LE PEN promet de son côté d’aider fortement les ménages les plus modestes, ceci pouvant donc se répercuter sur les locataires :

  • Pérennisation des APL et suppression de la prise en compte du patrimoine dans le calcul ; mais également une augmentation de 25% pour les jeunes jusqu’à 27 ans.
  • Baisse des 3 premières tranches d’impôt sur les revenus.

De son côté, elle propose également une mesure pouvant être défavorable aux investisseurs :

  • La facilitation de l’accès à la propriété en renforçant les prêts aidés.

Emmanuel MACRON (EM) :

Par son mouvement En Marche, Emmanuel MACRON entend de manière générale imposer plus lourdement les rentes immobilières au profit de l’économie d’entreprise, ainsi :

Il souhaite mettre en place un impôt sur la fortune immobilière, en lieu et place de l’ISF.

  • Maintenir l’encadrement des loyers.

D’un autre côté, et plutôt à l’avantage des investisseurs ; il souhaite :

  • Stabiliser la fiscalité, et surtout celle des plus-values.

Jean-Luc MELENCHON (LFI) :

Sans grande surprise, de par son positionnement, Jean-Luc MELENCHON propose plusieurs mesures afin de réduire l’attractivité de l’investissement immobilier :

  • Arrêt des aides fiscales à l’investissement locatif
  • L’interdiction des expulsions sans relogement.
  • Mise en place d’une contribution sur les revenus immobiliers afin de financer une prise en charge de la dépendance.
  • Renforcement de l’encadrement des loyers, et extensions des zones d’encadrement des loyers.

Cependant, nous avons trouvé une mesure favorable aux investisseurs avec la mise en place d’une garantie unique des loyers.

Cette analyse n’est bien entendu à aucun moment une prise de position envers un quelconque candidat; nous avons fait cette analyse en demeurant le plus objectif possible. Si vous constatez une erreur, une omission, n’hésitez pas à nous en faire part sur notre page facebook ou bien par email.

A très bientôt,

YOUTUBE
LinkedIn
Share